Menu
Categories
MediaParticipations ouvrira Izneo au Salon du Livre
7 mars 2010 Actu BD numérique

La news est fraîche : MediaParticipations ouvrira sa plate-forme de lecture en ligne, nommée Izneo, lors du Salon du Livre (c’est-à-dire le 25 mars prochain).

Le site izneo.com n’est pour l’instant pas ouvert, et on ne trouve pas beaucoup plus d’informations sur la fiche exposant du Salon du Livre. On apprend toutefois via le SNAC (voir ci-dessous) que cette plate-forme devrait permettre la lecture sur ordinateur, les terminaux mobiles, mais aussi les Readers et la PSP. Elle sera ouverte à tous les éditeurs.

Le Groupement des auteurs de BD du Syndicat Nation des Auteurs et Compositeurs (SNAC) a réagi à cette annonce de manière mitigée :

Ce qui est annoncé comme une révolution majeure dans la diffusion et la commercialisation de votre travail se fait… sans [les auteurs].

Et le Groupement rappelle que les auteurs peuvent, s’ils le souhaitent, refuser que leurs œuvres soient diffusées sans que plus de précisions (solution de lecture adoptée sur mobile, part qui leur sera reversée…) leur soient données.

Plus d’informations arriveront sans doute très prochainement.

Source : toutenbd.com

Billets similaires :

"2" Comments
  1. Pingback: egeing.ru

  2. Bonjour Sébastien,
    Je suis ravi de lire cet article sur la gratuité des continus sur internet. C’est LA VÉRITABLE question de l’enjeu numérique, celle qui n arrange personne Nous vivons une révolution industrielle culturelle d une ampleur insoupçonnée ! Depuis 10 / 15 ans, les industriels ont en effet sacrifié la notion de contenu pour fourguer du matériel high-tech et des abonnements haut débit dans tous les foyers Heureusement, maintenant ils ont compris que pour poursuivre leur développement, il fallait redonner une valeur aux contenus de façon à ce qu ils puissent prendre des commissions sur les ventes. Merci Apple, l’air du tout gutarit est terminée !! Pourtant, nous avons maintenant à faire à une génération de consommateurs qui a perdu l’habitude d acheter des CD et des films car elle trouve tout gratuitement grâce à son navigateur web !!! Et, au nom de la liberté et de la communauté de biens, elle ne sait jamais posé la question de savoir qui va financer la création de demain et par ricocher que va t-elle bien pouvoir pirater après-demain ? Au moment où le livre et la BD vont se développer inévitablement sous des formes numériques, il est impératif de donner une réelle valeur aux contenus culturels pour payer les auteurs et les différents maillons de la chaîne du livre. Sinon, comment payer les créations de demain ? Voilà la véritable responsabilité des éditeurs sur la question numérique !Nos BD ont une valeur propre, environ 13 E en librairie, les enqueates marketing disent que pour les gens, la dématérialisation d un livre entre pour moitié dans le prix de celui-ci. Alors pourquoi brader ? Pourquoi donner ? Pourquoi dévaloriser ? Les ventes numériques sont aujourd hui embryonnaires, l’enjeu n est pas là. L’élasticité du prix étant trés faible sur iPad puisqu il s agit d’un produit CSP+ pour pionniers, vendre moins cher n’augmente pas les ventes de façon significative. Par contre ne pas brader les produits et travailler les services dont les gens n ont pas encore une véritable notion de la valeur, me semble absolument indispensable.Pour les éditeurs comme pour les auteurs, l enjeu aujourd hui n est pas de faire découvrir la BD gre2ce au numérique mais bien d affirmer la valeur de leurs créations ! Je suis pour des BD numériques sur iPad à 6,99 € qui proposent des enrichissements que les contraintes d’impression nous empeachent d apporter aux albums mais que permet le support multimédia : « making of » et autres interviews des auteurs permettant d approfondir la véritable découverte des oeuvres !Hervé Langlois / Editions Soleil

Laisser un commentaire
*