Menu
Categories
Manolosanctis lance son application iPhone
17 mars 2010 Actu BD numérique

Manolosanctis, la maison d’édition en ligne communautaire, poursuit son développement en ouvrant une application iPhone.

Conformément à leur stratégie web, la lecture numérique est proposée gratuitement. La lecture se fait case à case, et on peut accéder aux BD soit en streaming, soit en téléchargement. L’application est lancée avec 5 BD issues du site Manolosanctis, avec pour chaque titre une dizaine de planches disponibles. Mais vu le nombre de contenus disponibles sur leur site web, il est vraisemblable que le nombre d’albums consultables va rapidement augmenter.

Pour télécharger l’application, c’est sur l’AppStore.

Et non ! Ce n’est plus sur l’Appstore. Voir l’article de Sébastien Naeco sur Le Comptoir de la BD (25 janvier 2012).

http://lecomptoirdelabd.blog.lemonde.fr/2012/01/25/soutien-a-manolosanctis/

Source : le site Manolosanctis

Billets similaires :

"3" Comments
  1. Une petite précision : les bandes dessinées proposées sur cette application sont complètes !
    Exception toutefois faite de Princesse Suplex, qui n’est pas encore achevée par l’auteur mais sera mise à jour régulièrement sur l’application comme sur le site.

    Nous avons commencé par quelques histoires tirées du recueil Phantasmes, de 8 planches chacune, et allons bientôt mettre à disposition des bandes dessinées plus longues…

    A vos iPhones !

  2. Ok, merci pour cette précision !

  3. De cette année, j ai retenu la confirmation d’une tendance déjà visible l’an dernier : la sortie de tout et rien en intégrale Ces initiatives semblent se multiplier : on a vu cette année continuer les séries commencées l’an dernier comme Clifton, ou Spirou. On en a vu d’autres apparaître, comme Sophie, ou Oumpah-Pah, Quick et Flupke, Mickey, Donald, Signore Spaghetthi pour mon plus grand plaisir. Par contre, à côté de ces BD de mon enfance (voire de l’enfance de mes parents) que j ai volontiers redécouvert, j ai eu la surprise de voir que le Chat du Rabbin avait eu son intégrale, Djinn aussi, et quelques autres BD récentes. Là, par contre je grince des dents :
    1/ ça me fait rager d’avoir acheté ces bd à prix fort il ya relativement peu de temps (hé oui, par rapport à Sophie et l’œuf de Karamazout qui a subi 7 ou 8 déménagement, et pris l’eau dans un cyclone, le dernier Djinn fait figure de jeunot)
    2/ toute la place qu occupent ces intégrales exposées, c est autant de place qui n est pas consacrée à d autres auteurs qui mériteraient/ont besoin d être découverts
    3/ la place chez moi n’étant pas illimitée, j’attendrai à l avenir les intégrales qui prennent quand même moins de place. Résultat : moi, qui ressortait de la librairie avec un sac à dos plein une fois par moi, désormais, je n’achète plus que des one shot, ou des bd qui annoncent clairement peu de volumes, comme Fraternity, qui avait affiché la couleur. Tant pis pour le dernier Miralles, ou même des séries commencées, comme Pico Bogue.
    Alors, je comprends bien que c’est la crise et qu il faut bien vivre ma bonne dame, mais je trouve quand même cette évolution bien triste.
    PS : Merci pour vos articles, que je lis régulièrement, sans jamais commenter.

Laisser un commentaire
*